PARIS-SAIGON : 16 000 KM EN 2 CV, d'Edouard CORTES et Jean-Baptiste FLICHY

Publié le 16 Mars 2017

9782266165440: Paris-Saigon : 16 000 km en 2CV dans l'esprit de Larigaudie

Récit de voyage - Editions Pocket - 342 pages - 7.00€

 

Parution d'origine en 2005

Le sujet : En 2003, deux jeunes amis français décident de rejoindre Saigon au Vietnam depuis Paris. Mais pas par n'importe quel moyen : en 2 CV. Leur deuche, surnommée Bucéphale, les conduira jusqu'au bout, au fil de multiples aventures, rencontres, pannes mécaniques etc.

Edouard Cortès et Jean-Baptiste Flichy roulent ainsi dans les traces de leur mentor : Guy Larigaudie, qui dans les années trente, effectua le même voyage avec son compagnon Pierre Drapier.

 

Tentation : Ma PAL

Fournisseur : Ma PAL !

 

 

 

Mon humble avis : Le titre complet de ce récit de voyage est : Paris-Saigon, 16000 km de nos jours en 2 CV dans l'esprit de Larigaudie !

En pénétrant dans ce livre, je pensais franchement être plus embarquée que cela et achever la lecture en peu de temps. 

Mais en fait, ce n'est pas le genre d'écrit que l'on peut réellement dévorer à vitesse grand V car il est très dense dans son contenu. Forcément, il est très riche (sans être assommant !) de détails culturels et/ou historiques des pays traversés et si l'on veut s'imprégner de tout cela, il faut prendre son temps. Un peu comme lors d'un vrai voyage que l'on effectue soi-même d'ailleurs.

Néanmoins, je me suis par moment enlisée dans certaines longueurs ou répétitions, notamment dans le ressenti des deux garçons. Et pour être honnête, l'écriture est un peu académique, ce qui ne se révèle pas très entraînant pour le lecteur.

Il n'empêche, l'aventure entreprise par ces deux jeunes est superbe et passionnante. Je l'ai lue avec envie. J'aurais aimé, à une époque, vivre ce genre d'expérience. Avec eux, nous traversons l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie, la Roumanie, la Turquie, l'Iran, l'Afghanistan, le Pakistan, l'Inde, le Bangladesh, la Thaïlande et enfin, le Vietnam. Les rigidités douanières ne leur permettront pas de passer par le Myanmar.

Au fil de leur route, Edouard et Jean-Baptiste partagent avec nous leurs étonnements, leurs observations, leurs anecdotes, les pannes mécaniques, leur découragement, leurs joies, les mille et une rencontres qui ponctuent leur aventure, rencontres bouleversantes ou cocasses, avec des personnages haut en couleur, riches ou très pauvres. Ce qui ressort de ce texte, c'évidemment l'incroyable hospitalité des populations musulmanes, hindouistes ou bouddhistes. Dans toutes ces contrées traversées, nos deux voyageurs sont accueillis, hébergés etc. souvent par des gens très pauvres. Mais aussi par des plus riches (pas vraiment "catholiques" !), qui portent une arme à la ceinture pour protéger leurs hôtes ! L'occident aurait tant de leçons à apprendre de l'orient... L'occident où l'étranger est par nature première suspect...

Certaines régions traversées sont aussi en proie des tensions tribales, du trafic de substances illicites. D'autres (ou les mêmes) se relèvent doucement mais sûrement de décennies de guerre.

Evidemment, ce récit est aussi propice à d'intéressantes et profondes réflexions sur le voyage, les compagnons de voyage, l'ouverture d'esprit, la réalisation des rêves, les différences socioculturelles, le confort, et le voyage intérieur, concomitant à toutes aventures de ce style.

Enfin et bien sûr,  ce récit est une véritable déclaration d'amour à la 2 CV, un magnifique hommage à la mythique voiture !

Une lecture que je ne regrette pas, même si je l'aurais souhaitée plus prenante, plus exaltante quelque part !

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #récits ou romans de voyages

Repost 0
Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 24/03/2017 09:33

Allez hop, tu t'es acheté une 2CV !

A_girl_from_earth 17/03/2017 22:33

Je note, je note ! Les récits de voyage, surtout aussi originaux, et en plus à travers plusieurs pays, c'est toujours irrésistible pour moi ! Je pense que j'y trouverai mon compte même si je ne m'attends pas au coup de coeur grâce à tes alertes "longueurs".