INFERNO, film de Ron HOWARD

Publié le 17 Novembre 2016

Inferno : Affiche

Film de Ron Howard

Avec Tom Hanks, Felicity Jones, Omar Sy, Sidse Babett Knudsen

 

Synopsis : Dans "Inferno", le célèbre expert en symbologie suit la piste d’indices liés au grand Dante lui-même. Robert Langdon se réveille dans un hôpital italien, frappé d’amnésie, et va devoir collaborer avec le docteur Sienna Brooks pour retrouver la mémoire. Tous deux vont sillonner l’Europe dans une course contre la montre pour déjouer un complot à l’échelle mondiale et empêcher le déchaînement de l’Enfer…

 

 

Mon humble avis : Tom Hanks reprend le costume de Robert Langdon, pour la troisième fois.

Bien entendu, le film se regarde bien, l'intrigue est captivante, le rythme ne faiblit pas une seconde, le suspense est garanti. L'intérêt culturel du film est indéniable, et donne vraiment envie de se cultiver un peu plus sur ces grands personnages historiques et les symboles qui foisonnent dans cette histoire. Cette fois-ci, la "star" de film est Dante... et son enfer qui donne lieu à un super jeu de piste à grande échelle. De ce côté-là, on a ce que l'on attend, sans grande surprise. C'est formaté, on le sait à l'avance, mais cela fonctionne.

Inferno offre en plus de superbes vues de Florence, Venise et Istambul. Des visites guidées gratuites, dans le fauteuil de velours rouge du cinéma. Avec, cerise sur le gâteau, des musées et basiliques vides car évacués dans l'histoire.

Maintenant, ce que je reproche à Inferno, c'est l'accumulation des clichés et poncifs. Et à force de vouloir nous faire courir dans tous les sens, le réalisateur semble oublier que le spectateur n'est pas stupide et que certains détails négligés par la réalisation lui sautent aux yeux. Beaucoup trop de "comme par hasard"... (genre comme par hasard, Langdon sort un billet de 100 € de sa poche quand on lui demande alors qu'il n'a ni papiers, ni téléphone, ni carte de crédit et qu'il est en fuite et poursuivi par des bons et des méchants !)

Toute l'intrigue se déroule en gros sur 24 heures, et c'est hallucinant tout ce que les protagonistes parviennent à faire en 24h, tout en se déplaçant sur 2 villes italiennes plus Istanbul. Si l'on est fine observatrice (comme je le suis !), on remarquera que Felicity Jones s'engage dans une journée très mouvementée en chaussure à talons compensés, que lors de 2 scènes, on la voit perchée sur des talons aiguilles, pour la revoir juste après sur ses talons compensés. Bref, grosses erreurs de raccord qui m'agacent profondément. Quand on met des dizaines de millions de dollars pour réaliser un film, on fait attention à ce genre de détails. De même, à un moment, après un passage à tabac, Tom Hanks se retrouve avec un oeil bien abîmé, les vaisseaux sanguins explosés etc... la scène suivante, on retrouve Tom Hanks frais comme un gardon avec son regard magnifique !

Bref, le jour où les américains comprendrons qu'il vaut mieux sacrifier le glamour hollywoodien pour un peu plus de réalisme, ce sera un grand pas pour les cinéphiles et le cinéma en lui -même.

Vous l'aurez compris, Inferno est un divertissement agréable, mais qui ne casse pas trois pattes à un canard. Néanmoins, je vais tenter de me "culturer" sur Dante, ce serait une bonne idée !

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost 0
Commenter cet article

dasola 28/11/2016 15:38

Bonjour Géraldine, 3 pattes de chat, tu es gentille. Vraiment pas terrible. Bonne après-midii.

Rebecca G. 19/11/2016 21:50

Ah ah ah, tu ne les a pas ratés!! :D J'adore!!

Odilel 18/11/2016 18:34

J'ai préféré le livre au film qui est plein d'invraisemblances

L'Irrégulière 18/11/2016 10:10

J'aime bien les romans de Dan Brown, mais ce qui me dérange dans les films, c'est Tom Hanks, qui ne correspond pas du tout à l'idée que je me fais de Langdon !