TOUT POUR ETRE HEUREUX, film de Cyril GELBLAT

Publié le 15 Avril 2016

Tout pour être heureux : Affiche

Film de Cyril Gelblat

Avec Manu Payet, Audrey Lamy, Laure Atika

 

Synopsis : Antoine, bientôt quarantenaire, dilettante, égoïste et insatisfait ne s’est jamais réellement senti investi d’une mission pour s’occuper de ses filles, âgées de 5 et 9 ans.Infantilisé par sa femme Alice, Antoine n’arrive pas à trouver sa place dans son foyer et décide subitement de la quitter pour une histoire sans lendemain.Lorsqu’Alice lui confie leurs filles quelques jours par surprise, Antoine va se retrouver sur un continent inconnu. Et alors qu’il était incapable d’assumer son rôle de père à l’intérieur du noyau familial, il va finir par devenir une véritable « mère juive ».Après avoir quitté sa femme par nostalgie de sa liberté d’antan, le nouvel Antoine va se retrouver confronté à une nouvelle nostalgie, celle de sa vie de famille…

 

 

Mon humble avis : "Tout pour être heureux" parle de ces bonheurs que l'on a au creux des mains sans s'en apercevoir et que l'on gâche, évidemment. Ici, c'est la vie de famille, les enfants, la paternité.

Pour évoquer cela, Cyril Gelblat met en scène un adulescent presque quadragénaire. Adulescent, car irresponsable, qui vit comme un gamin en donnant la priorité à ses potes et à sa poursuite d'un hypothétique succès dans son job de producteur musical. Sauf qu'à la maison, il a femme et enfants. Femme qui ne supporte plus l'irresponsabilité de son délitant de mari. Comme je la comprends. Le personnage incarné (certes à la perfection mais tout de même) par Manu Payet, on a franchement envie de lui donner des coups de pieds aux fesses : insupportable ! Heureusement, il va se réveiller et s'éveiller à la présence imposée de ses enfants pendant deux semaines et là, on commence à l'apprécier cet Antoine, qui nous offre de belles émotions et de superbes scènes d'échanges filiaux, pimentées par des réflexions et questions enfantines délicieuses.  D'ailleurs, les deux gamines (dont l'une est jouée par la fille du réalisateur) sont des rayons de soleil. L'évolution de la relation entre ce père qui se révèle et ses filles qui le découvrent est vraiment touchante, comme l'est aussi celle entre Antoine et sa soeur (Aure Atika). J'ai beaucoup apprécié aussi cette relation fraternelle.

Ce film n'est pas une grosse comédie, mais une observation sociétal sur ces adultes qui oublient de grandir. Rien n'est caricaturé, ni manichéen, depuis le début jusqu'au dénouement qui ne cède pas à a facilité.

Autre atout du film à ne point bouder, de superbes scènes d'enregistrements musicaux en studio et la découverte, pour moi, d'une chanteuse géniale, talentueuse et touchante : Joe Bel, qui joue pour la première fois au cinéma. Donc inutile de préciser que la bande originale est très présente tout au long du film, et très pénétrante ! Un pur bonheur musical !

Je ne pense pas que ce film me marquera à long terme mais quoiqu'il en soit, il permet de passer un agréable moment dans un fauteuil en velours !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost 0
Commenter cet article

L'Irrégulière 15/04/2016 10:26

J'ai vu la BA, ça semble assez sympa !