PENSION COMPLETE, film de Florent SIRI

Publié le 7 Janvier 2016

 

 

Pension complète : Affiche

Film de Florent Siri

Avec Gérard Lanvin, Franck Dubosc, Pascale Arbillot

 

 

Synopsis : François et Charlotte dirigent ensemble un hôtel-restaurant gastronomique au bord de la mer mais leur relation conjugale n’est pas au beau fixe : obsessionnel acharné, François veut sa première Étoile au Guide Michelin tandis que Charlotte, à l’aube de la quarantaine, ne rêve que d’un premier enfant. Cette situation, déjà compliquée, va littéralement exploser le jour où le premier mari de Charlotte, Alex, débarque dans leur vie alors que tout le monde le croyait mort dans le terrible tsunami de 2004…

 

 

 

Mon humble avis : Curieux, la presse ne s'est même pas donné la peine de critiquer ce film, c'est du moins ce qui (n') apparait (pas) sur Allociné.

Je vais voir ce genre de film sans en attendre grand-chose, sauf le fait de passer un bon moment de détente. En cela, cette pension complète respecte le menu. Mais "pension complète" signifie les 3 repas sans les boissons... Et bien dans cette histoire, il manque un peu de folie de l'alcool... même si Dubosc et Lanvin se prennent une bonne cuite au cours du film. Il manque un peu de piment et d'acidité pour provoquer l'hilarité du spectateur. On sourit, on s'esclaffe une fois ou deux, mais guère plus. 

D'ailleurs, ce soir, avec des compagnons de ciné, je me demandais à quand remontait la dernière comédie ultra drôle, celle qui fait rire la salle de concert et les spectateurs se tordre sur leur fauteuil... et de mémoire, je suis remontée à "9 mois ferme" de et avec Dupontel, sorti en salle en octobre 2013... OK, Dubosc n'est pas Dupontel... Mais justement, c'est peut-être là que le bât blesse... Car peu de surprise dans cette pension complète où les rôles ne sont pas à contre-emploi. Si, entre Lanvin et Dubosc les rôles avaient été inversés, c'eut été plus surprenant et moins poncif. Pour le poncif, ce coup-ci, ne n'est pas pour Dubosc que je l'emploie mais pour Lanvin. Dans le rôle du brun ténébreux presque mafioso, qui n'articule pas quand il parle, que dis-je, quand il marmonne... au point qu'il faut parfois tendre l'oreille pour être sûr de tout saisir.

L'histoire se déroule dans un restaurant gastronomique, mais donne plus le plaisir que l'on ressent dans une pizzéria sympa. Reste que le générique de début est appétissant et que les paysages sont splendides.

Un film juste sympa que l'on peut voir en famille, qui ne fait de mal à personne à défaut d'enrichir le cerveau !

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost 0
Commenter cet article