LA DERNIERE NUIT DU RAÏS, de Yasmina KHADRA

Publié le 19 Décembre 2015

Roman - Editions Julliard - 207 pages - 18 €

 

Parution le 19 août 2015 : Rentrée littéraire !

 

L'histoire : Yasmina Khadra se glisse dans la peau et l'esprit du Raïs, plus connu sous le Mouammar Khadafi, lors des heures précédent sa fuite et son arrestation par les rebelles libyens. Le pays est à feu et à sang et Khadafi ne règne plus que sur une poignée d'hommes dévoués à sa cause. 

 

Tentation : Le sujet et puis Khadra, valeur sûre

Fournisseur : La bib'

 

 

 

 

 

 

LA DERNIERE NUIT DU RAÏS, de Yasmina KHADRA

 

Mon humble avis : Quel roman original ! Quelle idée audacieuse !

Yasmina Khadra prête ici sa plume à feu Khadafi et lui laisse ainsi "main blanche" pour s'exprimer lors d'un monologue ponctué de dialogues. Les dialogues sont entre le Raïs lui -même et sa garde rapprochée, ainsi qu'avec son "petit" personnel réduite au strict minimum.

Bien sûr, personne ne peut savoir avec exactitude les pensées qui furent celles de Khadafi dans les heures qui précédèrent son arrestation et sa mort. Il ne s'agit pas ici d'une autobiographie d'après une interview, mais d'un roman sur fond de vérités et de contexte historiques.

En se glissant dans la peau de Khadafi, Yasmina Khadra redonne vie à l'ancien président Libyen : vie charnelle et vie cérébrale, spirituelle. Khadafi se raconte donc, depuis son enfance de bédouin bâtard en plein désert, jusqu'au 20 octobre 2011, en passant par ses études militaires, son échec amoureux, sa prise de pouvoir par coup d'Etat en 1969, son addiction à l'héroïne. Il médite aussi, prie, regarde le passé avec mélancolie. 

Mais surtout, Khadra montre avant tout ce qui se passe dans la tête d'un tyran. Les propos que Khadra fait tenir à Khadafi décrivent parfaitement l'égoïsme, la mégalomanie, la folie, le narcissisme exacerbé de ces hommes qu'en Occident on appelle "Dictateurs" et qui se prennent eux même pour des sauveurs, des guides, des demi-dieux, voire des dieux. Jamais dans ces pages Khadafi ne se dit tyrannique, puisqu'il n'a causé la mort que de ces dissidents...

Mais derrière le monstre, il y a l'Homme. Khadra ne passe pas outre, et c'est là où ce roman est parfois troublant. Et oui, lors de certains passages, on en viendrait presque à éprouver une certaine empathie pour ce régnant déchu. Pour le détester quelques lignes plus tard, lors que le tyran refait surface. En effet, Khadafi était un homme capricieux et surtout, très colérique. Provoquer sa colère méritait la pendaison ou l'exécution sommaire le plus souvent. En tant que lecteur, on est abasourdi par la dévotion de l'Etat-major et des serviteurs envers Khadafi. On se demande bien sûr comment celle-ci peut-elle être ! Pour certains personnages, on devine surtout de la peur, mais pour d'autres, le doute reste permis. Sauf que, depuis notre confort politique occidental, n'oublions pas que ces hommes-là n'avaient peut-être pas le choix, s'ils voulaient rester vivant et protéger leurs familles.

Je me suis parfois un peu perdue au milieu des prénoms de la garde rapprochée du Raïs, mais cela n'a point diminué ma fascination pour ce roman. Inutile de préciser que le style est plus qu'agréable et que ce texte foisonne de jolies citations.

La dernière nuit du Raïs, c'est un regard sur la Libye d'hier, d'avant-hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain. C'est aussi le portrait d'un homme qui ici porte un nom et un prénom, mais un portrait universel de ces despotes qui parsèment tant l'Histoire et notre monde actuel.

 

J'avais la foi et je n'ai plus d'idéal Monsieur. J'ai renoncé à la première pour ne pas avoir à la partager avec des hypocrites et j'ai renoncé au second parce que je n'ai trouvé personne avec qui le partager

"La dernière nuit du Raïs", Yasmina Khadra

On peut toujours prêcher dans le désert Monsieur, mais on ne sème pas dans le sable".

"La dernière nuit du Raïs" (Yasmina Khadra)

logo challenge rentree litteraire 2015

10/6

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 23/12/2015 11:34

Je suis tentée, mais jamais dispo à ma BM, victime de son succès.

L'Irrégulière 19/12/2015 16:24

Très beau texte !

A_girl_from_earth 19/12/2015 14:07

Super ta nouvelle notation "pattes de chat"!;-) Vraiment quel changement depuis le début de ce blog !;-)
Bon, sinon j'aime beaucoup Khadra depuis "L'attentat" mais "La dernière nuit du Raïs" ne me tente pas trop magré tout, la thématique est particulière tout de même. Enfin, je disais ça de "L'attentat", j'ai fini par lelire et j'avais adoré !

Odilel 19/12/2015 08:48

J'adore les pattes de chat !

Géraldine 19/12/2015 11:08

Et oui, avec une amie, je suis en train de relooker mon blog ! Donc en mode travaux pour quelque temps ! et que penses tu de la nouvelle bannière ?