UN PEU, BEAUCOUP, AVEUGLEMENT : film de Clovis CORNILLAC

Publié le 11 Mai 2015

 

Un peu, beaucoup, aveuglément : Affiche

Film de Clovis Cornillac

Avec Clovis Cornillac, Mélanie Bernier, Lilou Fogli, Philippe Duquesne

 

Synopsis : Lui est inventeur de casse-têtes. Investi corps et âme dans son travail, il ne peut se concentrer que dans le silence. Elle est une pianiste accomplie et ne peut vivre sans musique. Elle doit préparer un concours qui pourrait changer sa vie. Ils vont devoir cohabiter sans se voir... 

 

-toile4.jpg

 

Mon humble avis : Si je récompense ce film de mes 4 étoiles, ce n'est pas parce que je pense que c'est le film de l'année. Je sais bien qu'il est des films plus grandioses etc. Mais "Un peu, beaucoup, aveuglement" remplit parfaitement son office de comédie romantique ! Oui, dans le genre comédie romantique, ce film est tout simplement génial. Romantique off course, frais, divertissant, très drôle, pur, charmant, touchant et mimi tout plein. Pas de vulgarité, juste un bain de fraicheur même si l'on sort très peu des deux appartements contigus parisien.

L'idée est originale, même si elle n'est pas sans rappeler un certain livre/film avec Sophie Marceau et Vincent Perez : Fanfan. Dans le sens où la conception de l'Amour comporte une cloison.

Mais le traitement du sujet est bien différent, et truffé de bonnes trouvailles amusante, telle que les "chaussures éponges" que porte Clovis Cornillac. Les deux protagonistes, en début de film, ne sont pas à court d'imagination pour pourrir la vie de leur voisin !

Et puis, tous les deux vont s'adoucir et leur relation devient vraiment choupinette ! Les répliques font mouche bien sûr, étant tout de même la base de toute comédie qui le vaut bien !

Clovis Cornillac, qui signe ici son premier film, excelle, comme d'habitude, en personnage bourru, reclus même, qui se laisse apprivoiser par Machine. Machine, c'est donc la voisine, qui l'appelle Machin. Jamais les prénoms des personnages ne sera révélé, ni même dans le générique de fin.

Mélanie Bernier révèle ici son fort potentiel comique dans le personnage rigide de Machine, qui va se libérer du chignon grâce à son irascible voisin !

Enfin, Lilou Fogli, alias Madame Cornillac à la ville et à l'origine du scénario, est pétillante de légèreté et de fantaisie.

Bref, un film anti morosité qui offre 1h30 de pur bonheur, à aller voir... aveuglément !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost 0
Commenter cet article

sylire 14/05/2015 22:16

Ah, j'aime bien cette actrice ! Mais je vais si peu au cinéma...