TUEUSES MAIS PAS TROP, de Stéphanie MESNIER

Publié le 2 Avril 2015

Roman - Editions Fayard - 235 pages - 18 €

 

Parution le 25 février 2015

 

L'histoire : Un odieux personnage vous pourrit la vie ? Votre belle mère, votre associé parti avec la caisse, votre patron, voire votre mari ? Si votre cas est vraiment sérieux, il peut être alors étudié par un mystérieux club, si discret que certains doutent de son existence. A sa tête, des femmes puissantes, connues ou non mais qui ont toutes un point commun.... Un "encombrant" feu ou en devenir, dans leur vie. Le club des bloody Ladies vous débarrasse de votre "encombrant" en élevant le crime au rang d'art. Pour entrer dans ce club très privé... C'est simple, vous débarrassez une autre adhérente de son empoisonneur de vie. Pour Camille, c'est la chance de sa vie. Pour Georges Hellis, célèbre présentateur du 20h, cela pourrait être le début de la fin.

 

 

Tentation : L'éditeur et le Pitch

Fournisseur : Les éditions Fayard, merci pour l'envoi.

 

 

-toile3.jpg

 

Mon humble avis : Mesdames, si vous lisez ce livre, vous vous amuserez drôlement et vous direz : "Non, je ne suis pas seule". Messieurs, vous risquez de trembler quelque peu si votre conscience n'est pas limpide, en constatant que le mal nommé sexe faible possède de sacrées ressources. Enfin, hommes ou femmes qui pourrissez diaboliquement la vie de quelqu'un, ce roman pourrait vous ranger des voitures et vous faire faire profil bas !

Cette histoire, fraichement cynique, angéliquement amorale et diaboliquement morale (quand la justice légale est impuissante) se lit comme du petit lait. Ce qui est fait une violente comédie, c'est que les cas traités (tant chez les postulantes que chez les encombrants) ne sont point à plaindre... financièrement. Ici, nous côtoyons jet set, femmes ou veuves d'affaires, actrice sur le déclin, religieuse haute en couleur, journaliste phare de la First, patronne de célèbre agence de mannequins... Tous ces personnages sont succulents et truculents, bien croqués jusqu'au trognon de leurs travers, vices et qualités. Jusqu'au trognon donc jamais loin de la caricature hilarante. Bref, la principale préoccupation des protagonistes n'est pas de trouver le pain quotidien. S'il en avait été ainsi, nous aurions plus avoir un thriller sanglant et dramatique.

Bien sûr, à travers la galerie de personnages, chacun s'amusera d'y découvrir des célébrités, même si toutes ressemblances avec quelques "dignitaires" réels ou ayant existé serait fortuite ! Mais certains indices laissent peu de place à la méprise

Le Président de la République est ici renommé Ventre Mou par exemple. Dans la maitresse du club, Angela, je verrai bien un clone de la femme la plus riche de France, voire du monde. Ensuite, il doit bien y avoir de savoureux mélanges des pires défauts des uns et des autres pour donner un seul et même personnage.

Le style est enjoué, soigné, moqueur à souhait. Mine de rien, chacun en prend pour son grade. J'ai pu reproché quelques petites longueurs lors des réunions secrètes de ces "drôles de dames" et la fin, qui vient bien trop vite... laissant sur le trottoir Jacky, odieuse belle-mère. Même si je ne doute pas un instant de son avenir très raccourci, j'aurais aimé assister à son agonie. Mais qui sait, celle-ci fera-t-elle l'objet d'un deuxième tome qui verrait la liquidation jubilatoire de bien d'autres "encombrants", propre, nette et sa bavure. Car le crime parfait est celui qui n'en devient jamais un !

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

éléa 17/04/2015 19:15

J'adore la couverture ! et le côté cynique de l'histoire, je pourrai me laisser tenter ;-)

Violette 06/04/2015 18:36

seulement trois étoiles mais un billet plutôt élogieux, non?

A_girl_from_earth 02/04/2015 23:49

Oho ! Voilà qui pourrait bien me plaire ! Il y a tous les mots qui pourraient me faire jubiler.^^ Bon, je pense en lecture détente, pendant les vacances par exemple, ça pourrait être idéal.

Alex-Mot-à-Mots 02/04/2015 14:03

Un roman juste pour les femmes ? Certains vont être déçus.

L'Irrégulière 02/04/2015 13:53

ça a l'air sympathiquement cynique !