LE CHIEN QUI LOUCHE, BD d'Etienne DAVODEAU

Publié le 20 Mars 2015

BD - Editions Futuropolis - 144 pages - 20 €

 

Parution en octobre 2013

 

L'histoire : Fabien est agent de surveillance au Louvre. Il aime son métier. Depuis quelques semaines, il aime aussi Mathilde. Celle-ci décide d'aller présenter son ami à sa famille, le clan Benion, comme elle l'appelle. Puisqu'ils ont désormais sous la main un «expert», les Benion tiennent absolument à soumettre à Fabien un tableau qui moisit dans le grenier depuis des décennies, et qui a été peint par l'aïeul Gustave. Une pauvre toile représentant un chien qui louche. La question des Benion est claire : Le Chien qui louche a-t-il droit au Louvre ? Dans un premier temps, n'osant pas décevoir sa (presque) belle-famille, Fabien ne fournit pas de réponse catégorique... Il aurait dû !

 

Tentation : Un incontournable... du Davodeau, j'aime !

Fournisseur : La bib'

 

-toile3.jpg

 

Mon humble avis : Cette BD n'atteint pas néanmoins les sommets atteints par Davodeau dans "Les ignorants", sa précédente oeuvre, qui était royalement subjugante et passionnante.

Bien sûr, le moment de lecture est agréable et divertit grandement. Il pousse même à sourire ou à rire, tant le trait de caractère des personnages est poussé à l'extrême, au trop peut-être ?. Mais ces caricatures extrêmes ne sont pas ce qui amuse le plus dans cet album. Les sourires viennent des petites choses plus discrètes que vous remarquerez (ou pas) lors de votre lecture.

En fait, l'histoire de cette BD est plutôt farfelue et peu crédible, donc ne m'a pas passionnée. Par contre, je me suis régalée de l'environnement de l'histoire. Le Musée du Louvre... Que l'on pénètre par la petite porte, sans faire la queue, puisque nous suivons pas à pas Fabien gardien de musée de son état. Nous découvrons ainsi l'envers du décor, comment travaillent les gardiens, l'amour qu'ils éprouvent pour certaines chefs d'oeuvre, les salles qu'ils préfèrent. Comment ils regardent encore ses oeuvres qu'ils voient tous les jours. Et surtout, il y a ce défilé quotidien et immuable de touristes et leur comportement hélas.... si prévisible, analysé et observé avec amusement ou agacement par les gardiens. Et oui, chaque matin, entre gardiens, les paris sont ouverts : combien de temps avant le premier "où est la Joconde", même si de grandes flèches trace le chemin.

L'histoire est donc pour moi anecdotique, mais permet de retourner dans ce Louvre où je n'ai pas mis les pieds depuis des années, voire décennie. Et elle aboutit à une postface intéressant sur le fonctionnement des acquisitions de nouvelles oeuvres au Louvres.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost 0
Commenter cet article

dasola 05/04/2015 09:10

Bonjour Géraldine, moi non plus, je n'ai pas été très enthousiaste que cela. Il ne se passe pas grand-chose et un album pour une histoire aussi ténue, c'est un "peu court jeune homme". Bon dimanche.

titoulematou 23/03/2015 19:48

après en avoir beaucoup entendue parlé, je l'ai lu et j'ai été assez déçue.....

Alex-Mot-à-Mots 22/03/2015 15:05

Une BD toujours pas lue.....

A_girl_from_earth 21/03/2015 00:06

Avis assez similaire, mais je suis un poil plus enthousiaste. C'est sûr que si on compare aux Ignorants, on a comme un goût de "et... ??". :-)

hélène 20/03/2015 12:59

J'aime aussi !

keisha 20/03/2015 08:21

Pas le meilleur Davodeau, mais bien évidemment un Davodeau ne se refuse pas! ^_^