BIRDMAN, film d'Alejandro GONZALES INARRITU

Publié le 9 Mars 2015

Birdman : Affiche

film d'Alejandro GONZALES INARRITU

Avec Mickael Keaton, Edward Norton, Emma Stone, Amy Ryan

 

Synopsis : À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…
S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir... 

 

 

Mon humble avis : Voici le fameux film aux 4 Oscars... Meilleur film (?) Meilleur Réalisateur (Pourquoi pas), Meilleure Photo (?????) et meilleur scénario (Si c'est pour récompenser l'originalité, alors pourquoi pas).

Bref, je ne suis pas trop d'accord avec le tout Hollywood qui déclare ce film comme le meilleur de l'année (puisque j'en ai vu d'autres). Pour autant, je ne peux pas dire que j'ai détesté ce film, comme je suis incapable d'en dresser un éloge magistral ! Je suis dubitative et pour résumer, je qualifierais Birdman de film... euh... expérimental !

Pour être original, il l'est, c'est sûr ! Rarement, voire jamais vu quelque chose de semblable. Les dialogues sont très denses, passent vite du coq à l'âne et la mise en scène peu courante. Tout est en plan-séquence ce qui fait que chaque scène est interconnectée avec la précédente. Le personnage ouvre la porte de sa loge pour se retrouver directement sur scène par exemple. Pour le spectateur, c'est assez déstabilisant. Nous sommes en presque huit-clos dans un théâtre New-Yorkais, dont nous parcourrons sans cesse les longs couloirs etc.

Pris séparément, les différents thèmes abordés par Birdman sont intéressants. Il y a l'immédiateté des réseaux sociaux, indispensables désormais à l'existence d'une célébrité. Sans réseau social, un acteur n'est pas. Il y a l'éphémirité de la célébrité, notamment celle des acteurs qui ont joué un grand héros de série, et se trouve "reconnu et nommé" par le monde entier par le nom de ce fameux héros. Ces acteurs n'existent pas aux yeux du public comme des hommes et des femmes, mais comme des héros dont il est très difficile de s'affranchir.

Il y a ces acteurs qui jouissent d'une réputation excellente sur les planches. Les qualificatifs et superlatifs ne manquent jamais pour décrire leurs jeux. Sauf que ceux-ci ne jouent pas sur scène, ils sont. Ils ont besoin des stimuli réels de la vie pour ressentir, et donc transmettre, émotions, joies, peines, colères... Ces acteurs, c'est dans la vie qu'ils sont comédiens, pas sur scène.

Enfin, il y a la guéguerre entre les comédiens de Broadway qui s'estiment légitimes devant les  acteurs des gros blockbusters hollywoodiens.

Alors comme ça, oui, cela semble sympa. Sauf qu'au final, j'ai eu l'impression d'un grand méli-mélo, auquel s'ajoute une grande dose de délire scénaristique... Et au final, peu d'émotions et pas mal d'interrogation sur cet OVNI cinématographique qui fait beaucoup de bruit pour, à mon humble avis, rien d'exceptionnel !

En fait, j'ai apprécié certaines séquences du film, mais pas sa globalité. Voilà un résumé précis de mon ressenti.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost 0
Commenter cet article

Eric 13/03/2015 13:53

Je suis totalement en accord avec l'avis que tu donnes sur ce film.
Cela confirme d'ailleurs tout le bien que je pense de ce site et de tes avis qui sont souvent très perspicace.

A_girl_from_earth 09/03/2015 22:50

Hmmmm... de tous les avis que j'ai lus et entendus, j'ai du mal à percevoir si j'aimerais ou pas. Je reste tentée et curieuse, je me ferais mon propre avis.;-)

luocine 09/03/2015 12:34

j'aime beaucoup ce cinéaste et pour moi, "Babel" est un des meilleurs films que j'ai vu. Celui-là je l'ai aimé mais sans plus, de façon générale je n'aime pas les films "sur" le cinéma , mais cela ne m'étonne pas que les gens d'Hollywood est adoré , ce film parle d'eux et de quelle façon! à la façon Inarritu que je trouve original et très prenante.

L'Irrégulière 09/03/2015 09:26

Il me te,te quand même assez...