SANS ISSUE, de Lisa UNGER

Publié le 31 Juillet 2014

Thriller - Editions Pocket - 418 pages - 7.70 €

 

Parution en Pocket en 2009

 

L'histoire : Ridley a toujours cru que Max était son oncle. Quelque temps après la mort de celui ci, elle a appris qu'il était en fait son père biologique. Et de surcroit, le FBI lui assure que celui ci est vivant et qu'il la suit presque pas à pas. Ca tombe bien, une foule de gens, recommandables ou non, sont à la recherche de Max. Ridley flirte donc entre le statut de cible et d'appât dans une course infernale entre New York et Londres.

 

Tentation : Le pitch

Fournisseur : Ma PAL

 

 

 

-toile2.jpg

Mon humble avis : Si j'accorde 2 étoiles à ce thriller, c'est uniquement parce que je ne veux pas être de mauvaise foi. Alors oui, malgré tous ses défauts sités juste après, ce roman m'a tout de même accrochée. Bref, je voulais savoir !

A part cela, Sans Issue aurait pu être lu en hiver, car il aurait été alors bien rhabillé (par moi !).

Déjà, et ce n'est indiqué nulle part sur le livre (ni en jaquette ni en introduction), Sans Issue est une suite... J'aurais aimé en être informée. Ainsi, j'aurais peut-être mieux saisi le méli mélo des premières pages, les événéments référencés comme s'ils tombaient du ciel, et les liens qui unissaient la foule de personnages. "Cours ma jolie", le premier opus, remporte les éloges des lecteurs critiques des sites commerciaux.

Pour ce deuxième opus, je suis plus que mitigée. Ma lecture, très simple dans l'absolu, n'a même pas été agréable. Et pour cause... Le style est déplorable. Une écriture d'une simplicité plus que ras des paquerettes, et encore, des paquerettes sans tiges. J'ignore si mon impression eut été différente avec une lecture un V.O. Est-ce l'auteure qui écrit mal, ou la traduction qui est mauvaise, qui ne rend pas service à cette histoire ? Quoiqu'il en soit, entre vocabulaire de base, répétitions, mots de même racine à 2 lignes d'intervalle, erreurs de concordance des temps ou de grammaire, coquilles d'impression, le style n'a aucune fluidité et ne provoque qu'agacement, même colère devant un ouvrage qui parait ainsi vraiment bâclé. Et pourtant, Lisa Unger a vendu des millions d'exemplaires de ses romans à travers le monde.... je suis donc une fois de plus dubitative sur certains choix éditoriaux.

Au sujet de l'intrigue en elle même, elle semble bien construite dans les premiers temps. Elle n'est pas avare de rebondissements qui gardent le lecteur en haleine. Mais les réactions de certains personnages deviennent de plus en plus improbables au fil des pages, tant dans les dialogues que dans l'action, même finale. La fin est qui plus est décevante, d'autant plus que tous les "trous" ne semblent pas "bouchés".

La quatrième de couv annonce une héroïne attachante. Que nenni ! Pour ma part, je l'ai trouvé irritante. Sans doute parce qu'elle est la narratrice, que ce thriller se décline donc à la première personne du singulier. Et quand celle ci ne fait que répéter, toute les 3 pages :"vous commencez à me connaitre" pour justifier son comportement et ses réflexions répétives, et bien on ne peut que se dire : "oui, c'est bon, on passe à autre chose".

De fait, je me suis plongée dans un thriller bien français où, des les premières lignes, je me suis enfoncée d'aise dans mon lit devant une plume si agréable. Qui sait, ma prochaine lecture thriller sera peut-être un coup de coeur, enfin ! Il est temps !

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #thrillers polars étrangers

Repost 0
Commenter cet article

Manu 10/08/2014 13:07

Je passe joyeusement.

Géraldine 12/08/2014 22:04

Heureuse sois tu ! Moi, je suis tombée dans le piège !

Alex-Mot-à-Mots 02/08/2014 20:45

Ouf, enfin un titre que je ne note pas.

Géraldine 12/08/2014 22:03

Il faut le noter, mais en barrant en grand et en rouge, histoire de ne jamais le lire ! Il faudrait aussi se faire une liste de livres à ne pas lire !!!

A_girl_from_earth 02/08/2014 00:20

Hahaha, j'aime bien ton expression des pâquerettes sans tige ! Je la retiens ! Bon, ce qui n'est pas le cas de ce livre que je passe allègrement donc.

Géraldine 12/08/2014 22:02

Je voulais mettre aussi "psychologie de trottoir car pas assez haute pour être de comptoir" (LOL) mais j'ai oublié !!!